Afin de réduire nos stocks et pouvoir mieux contribuer à la promotion des arts africains, nos tarifs ont été largement revus à la baisse. N'hésitez pas à demander un devis.
 
arts primitifs, arts premiers, arts africains

Autres portes africaines

autres portes africaines


Porte de grenier ancienne
Porte authentique

Référence : PAA 224

Origine : Mali
Matière : bois

Largeur : 37 cm
Hauteur : 58 cm

Tarif : 55 €

(Transport et emballages non compris, demandez un devis par mail à : artspremiers@yahoo.fr)

portes de grenier dogon traditionnelle


Porte de grenier dogon
Porte authentique

Référence : PAA 78

Origine : Mali
Matière : bois et métaux

Largeur : 44 cm
Hauteur : 59 cm

Tarif : 123 €

(Transport et emballages non compris, demandez un devis par mail à : artspremiers@yahoo.fr)

porte dogon moyenne


Redirection sur notre nouveau site Arts-Africains.net

Cliquez ici pour consulter la fiche de cette porte

Retrouvez d'autres portes africaines sur Arts-africains.net :

Art africain, arts premiers d'Afrique noire (statuaire et masque africain)

haut de page
Consultez les archives

 

Les Dogons sculptent avec recherche de petites portes pour leurs greniers. Le décor dépend de la fonction du bâtiment, mais aussi du symbolisme des figures et du rôle de protection qu'elles remplissent. Elles sont placées en hauteur pour dissuader les animaux prédateurs, supposant une agilité certaine pour celui qui vient s'approvisionner. Elles sont constituées de plusieurs panneaux de bois de largeur inégale, attachés ar des ligatures en fer.
Des représentations d'ancêtres protègent la récolte. Leur force magique est d'autant plus forte qu'elle est collective.
Portes et serrures ont besoin de cet apport surnaturel pour renforcer leur efficacité. Le nom des portes de grenier est gé tanga. La serrure est l'autel des ancêtres. Le porte s'ouvre au Nord, elle est la bouche. Le grenier est comme le ventre, l'intérieur du monde.
La porte de grenier ou de maison est, en Afrique, un rare exemple de l'art du panneau sculpté. Autrefois présente chez plusieurs peuples, surtout dans l'Ouest, en Guinée, en Côte d'Ivoire, au Nigéria, elle a totalement disparu dans la plupart des pays, du fait d'un nouveau mode de construction des maisons et de l'intrusion d'une menuiserie "à l'occidentale". Sauf au Mali, chez les Dogons, où l'on constate une survivance, voire une reviviscence, en partie pour plaire aux groupes organisés de randonneurs européens qui vont de village en village. Le tourisme, sur ce plan, serait-il un moyen de sauver un art traditionnel ?
Les dogon forment un peuple à part. La langue qu'ils pratiquent leur est particulière et ne semble apparentée à aucune autre. Retranchés dans des falaises difficiles d'accès, ils ont opposé un obstacle à l'islamisation. Ils pratiquent, sous la direction du hogon, une religion qui leur est propre et ont une cosmologie complexe et originale. Les dogon ont une vision dualiste de l'univers. L'organisation religieuse comporte quatre pôles : culte totémique, culte de lébé ou de la terre-mère, culte du dieu-père amma et culte du « renard pâle » (personnage incarnant la révolte. A l'échelon familial, l'autorité est exercée par le patriarche. La filiation est particulière.
La circoncision et l'excision transforment les jeunes en membres à part entière de la société et leur procure une âme sexuée en conformité avec leur statut d'homme et de femme désormais en état de se marier et de fonder une famille.
Des représentations d'ancêtres protègent la récolte. Leur force magique est d'autant plus forte qu'elle est collective.
Portes et serrures ont besoin de cet apport surnaturel pour renforcer leur efficacité. Le nom des portes de grenier est gé tanga. La serrure est l'autel des ancêtres. Le porte s'ouvre au Nord, elle est la bouche. Le grenier est comme le ventre, l'intérieur du monde.